Ausgabe:

» Journal abonnieren

6_2019

Emotion et passion

La 94e assemblée générale de la Fédération suisse des architectes paysagistes FSAP du 19 mai 2019 à Brugg ne laissait personne indifférent.

Cet après-midi-là, le cinéma Excelsior était bien fréquenté. Le programme proposait, selon le point de vue privilégié par les uns et les autres, un thriller, un drame ou un film de science-fiction. Quoi qu’il en soit, le programme de la séance ne laissa personne indifférent, dans la mesure où l’ordre du jour comportait, outre de nombreux points réjouissants, une décision particulièrement difficile à entériner.

Une croissance réjouissante 

Plus de 80 membres s’étaient installés dans les fauteuils confortables de cette salle de cinéma faiblement éclairée. Néanmoins, le risque de voir quelqu’un s’endormir durant la représentation s’avéra faible. L'entrée dans les divers points de l’ordre du jour fut rapide. La présentation des nouveaux membres prit néanmoins plus de temps que d’habitude. En effet, avec 56 membres individuels et 32 membres juniors, l’assistance accueillit quasi le double de nouveaux membres qu’au cours des années précédentes. Il s’agit là d’un démarrage positif de la séance et d’une perspective réjouissante pour notre association. 
 

Une fin de vie regrettable

L’assemblée prit connaissance du rapport annuel. Même s’il ne recèle aucune illustration, cela vaut malgré tout la peine de s’y intéresser, dans la mesure où il révèle l’importance et la diversité des missions de notre association professionnelle, ainsi que l’engagement dont font preuve nombre de nos membres en prenant en charge les tâches majeures. De même, le bilan annuel et le budget furent traités avec promptitude et ne suscitèrent guère de débat, ce qui ne fut pas le cas du point suivant de l’ordre du jour. En effet, le comité informa l’assemblée de la décision prise en début d’année d’interrompre la parution de la revue professionnelle « anthos » avec le numéro 1/2020, après 58 années de bons et loyaux services. Il y a de cela une année encore, le comité avait pu présenter l’offre prometteuse de la maison d’édition Espazium visant à intégrer la revue anthos dans son programme de publications. Peu avant Noël 2018, l’éditeur interrompit de manière inattendue les négociations en cours, fort avancées, dans la mesure où, après une nouvelle évaluation, il estimait que le risque à prendre lui paraissait excessif. En raison des délais de résiliation et du retrait annoncé de la rédactrice en chef à fin 2019, le comité dut agir dans la précipitation, se résolvant, en raison de la situation difficile, mais également au vu des perspectives du marché, à interrompre la publication de la revue, non sans de profonds regrets. Le comité entend néanmoins exploiter la marque « anthos » dans le futur au profit d’une parution à intervalle régulier et de qualité élevée – et cela même si, vu le manque de temps, un projet de remplacement n’ait pu être élaboré pour cette assemblée générale. 

Le débat qui suivit le scoop du comité se révéla intense et chargé d’émotions. Une motion exigeant que le comité renonce à sa décision fut clairement rejetée, même si une majorité des membres présents souhaitait en savoir davantage au sujet de la stratégie proposée avant de débattre de la proposition du comité d’un élargissement ultérieur du secrétariat. Il fut dès lors décidé d'organiser en automne 2019 une assemblée générale extraordinaire, au cours de laquelle un concept portant sur les moyens de communication futurs de notre association et fixant les étapes de sa concrétisation serait présenté. Cette démarche offre au comité davantage de temps pour parfaire sa stratégie, tout en permettant une meilleure participation des membres au processus de décision. 

Un nouveau comité

Après le point du jour tendu consacré à anthos, l’élection des nouveaux membres du comité ne présenta pas d’enjeu particulier. Avec la démission de Vincent Desprez, Marie-Hélène Giraud et Valérie Hoffmeyer, la totalité des membres romands du comité abandonne sa charge. Florian Bischoff quitte également le comité dans lequel il a siégé huit ans, ainsi que son poste de co-président. Les nouveaux membres élus au comité sont Jan Forster de Lausanne, Michael Tranchellini de Genève, ainsi que Jan Stadelmann de Zurich. Stadelmann a également été nommé co-président dans la foulée. Avec lui et Claudia Moll, nous avons à nouveau un tandem de choc pour piloter la FSAP.

Une reconnaissance méritée des services rendus

Pour terminer, l’assemblée générale a nommé Walter Bischoff et Ursula Schmocker membres d’honneur de la FSAP. Walter Bischoff est devenu membre de notre association en 1960 (!), alors qu’il avait fondé cinq ans auparavant le premier bureau d’architecture paysagère de Suisse romande. En tant que pionnier de la profession, il a fourni une contribution pilote à l’architecture paysagère suisse, que ce soit par les projets destinés à l’Expo 64 ou ceux réalisés dans le cadre de l’autoroute Lausanne-Genève.

Avec Ursula Schmocker, l’assemblée générale récompense une autre pionnière de notre profession. Elle a été la deuxième femme à devenir membre de la FSAP en 1968, après dix-huit ans d’activité professionnelle. De 1994 à l’an 2000, elle a contribué, en tant que premier membre féminin du comité, à mener à bien la fusion de l’ancienne FSAP avec la slpa, participant à la mise sur pied de la nouvelle structure. Une autre raison de l’honorer réside dans la ténacité et la persévérance dont elle a fait preuve pour concrétiser son désir de devenir architecte paysagiste. Parmi ses principaux projets figurent les espaces libres de l’EPFL ou ceux du centre de formation de Zofingue.

Une conclusion positive

Dans la mesure où les premiers spectateurs de la séance du soir du cinéma se pressaient à la caisse, la fin de l’AG a été reportée sur le campus de la HES nord-ouest de Windisch. C’est là que les meilleurs rendus des examens de fin d’apprentissage des dessinateurs et des bachelors de l’établissement d’enseignement étaient exposés, de même que ceux du lauréat du prix Evariste Mertens de cette année. Leurs auteurs furent récompensés par un modeste présent et reçurent les félicitations des membres présents. 

Le programme du samedi fut consacré à trois excursions passionnantes permettant de visiter la cimenterie Wildegg, Vindonissa et le parc de Königsfelden. L’ambiance fut celle qui règne après un orage violent, avec les rayons du soleil évaporant l’eau de pluie sur l’asphalte, des prés saturés de vert, les nuages qui s’effilochent et offrent des perspectives sur de nouveaux défis.

Peter Wullschleger, secrétaire général de la FSAP

zurück / retour